15.11.2013

Lao Kouyate l’émotion en partage

 

Lao kouyate.jpg

Lao Kouyate et sa Kora à 66 cordes

Installé à Lasbordes depuis 1an et demi Lao Kouyate est né à Thievallao en 1970, un petit village en Casamance, au Sud du Sénégal.

Héritier du grand nom des Kouyate, de la caste des Jeliw (griots), il est dès sa naissance inscrit dans l’apprentissage et la transmission des savoirs ancestraux, et s’adonne passionnément à l’étude de l’instrument de prédilection des Kouyate la Kora instrument à 22 cordes dont la sonorité rappelle celle de la harpe.

Compositeur et interprète Lao prépare son 5ème album et se dit investit d’une mission de réconciliation.

Il rentre d’une tournée en Italie et va se produire le 28 novembre à Montpellier.

Toujours en quête de sonorités nouvelles il a lui-même créé une kora à double manche de 66 cordes et travaille régulièrement avec son grand ami Tony Bowers bassiste de Simply Red.

En 2011 il a créé le Lao Kouyate and Fulama un quatuor dont le principal intérêt réside dans l’alchimie issue de la diversité des horizons musicaux de chaque musicien.

L’Europe n’a plus de secret pour lui car il s’est déjà produit en Allemagne, Autriche, Belgique, Suisse avec un mémorable concert à Montreux Jazz Festival.

Ses inspirations sont diverses ; son premier album en 2001 Kuma Kuma (dis-moi) est une berceuse dédiée à sa fille, ensuite en 2005 au moment de la guerre d’Irak son 2ème CD s’intitulera “pourquoi tout çà”, en 2006 c’est un vibrant hommage à sa mère et à toutes les femmes qu’il rendra avec “Naalou”.

En 2004 il est invité à Rome par l’Académie de Danse pour accompagner avec sa Kora le spectacle “’Allah n’est pas obligé” adapté du roman d’Ahmadou Kourouma prix Renaudot 2000.

En 2007, il arrange et joue la musique du film “ i ultima pulcinella” de Mauro Pagani et Massimo Ranieri, en y tenant un rôle d’acteur.

La promotion de l’artiste est assurée par le cricao de Toulouse, mais également par sa charmante compagne Eleonora d’Angelo dont l’accent et le sourire rappellent le soleil d’Italie.

Souhaitons que notre village sera une source d'inspiration supplémentaire pour cet artiste attachant.

 

 

Les commentaires sont fermés.